Contactez-nous au : 04.78.32.84.79

Test psychotechnique du permis : Blog

Reservez gratuitement votre place dans un de nos 300 centres au prix le plus bas

Que faire pour surmonter un traumatisme après un accident de la route ?

Publié le 2017-03-17 13:19:58

Si un accident de la route ne cause pas toujours de blessures physiques, il est probable qu’il laisse des traces psychologiques et crée un traumatisme. Que faire pour le surmonter ?

Le traumatisme est un terme psychologique pour désigner des perturbations comportementales et psychologiques dues à un choc émotionnel violent. Beaucoup de victimes ou témoins d’un accident routier développent un traumatisme. Si les symptômes persistent plus d’un mois on parle alors de stress post-traumatique. Il faut être très vigilant puisque ce dernier peut se déclencher bien après l’accident : on parle ici de six mois, un an et dans certains cas plusieurs années.

Les symptômes du stress post-traumatique ne sont pas tous même pour chaque victime, et se caractérisent notamment par :

- des cauchemars ;

- des flash-backs inopinés de l'accident ;

- de l’anxiété ;

- de l’hypervigilance par crainte que l'événement se reproduise ;

- des crises de panique ;

- une dépression ;

- un développement des phobies.

Aide psychologique immédiat

Après un accident routier causant de lourds dégâts, un dispositif médico-psychologique, composés de psychiatres et de psychologues est mis en place pour aider les victimes et les témoins le plus vite possible. Le rôle du psychologue ici est tout d’abord d’éviter un état de stress post-traumatique, dégager les victimes de l’état de choc et leur faire prendre conscience de ce qui vient leur arriver.

Dans les jours qui suivent il est indispensable de consulter un psychologue

Pour éviter l’état de stress post-traumatique il faut « raconter » à quelqu’un ce qui s’est passé. Il est fortement recommandé de trouver un psychologue pour le faire. Malheureusement, il se trouve que parler à son entourage sans consulter un spécialiste peut causer encore plus d’anxiété. Parler de l’accident permet d’évacuer les premiers stress et de ne pas s’enfermer dans les effets du choc subi.

Considérez à la psychothérapie, si le traumatisme ne passe pas

Si le traumatisme commence à vous gâcher la vie, les images de l’accident vous reviennent tout le temps, peut être il est temps d’entamer une thérapie. Le vrai problème est de trouver un bon spécialiste : dans ces choses-là, il vaut mieux choisir non pas un psychologue que vos amis vous ont recommandé, mais chercher un spécialiste qui se spécialise dans ce genre de problème.

 

 

Pour vous inscrire au test psychotechnique de permis de conduire consultez la liste des psychologues agréés ADELI.